47 Ronin - Chushingura

L'histoire des 47 Ronin

- Chushingura -


Méditation Zen
 
Tragédie au Château d'Edo.
Accueil » Tragédie au Château d'Edo.
Understanding Bushido

L'histoire des 47 Ronin est une histoire vraie qui commença le 21 avril 1701, lorsque le Seigneur Asano Naganori attaqua Kira Yoshinaka, maître de cérémonie officiel de Bakufu Tokugawa au château d'Edo.

En 1701, Tokugawa Tsunayososhi, le Shogun au pouvoir à cette époque, ordonna à deux Daimyos (seigneurs), Asano Naganori, Seigneur du Fief Ako et Kamei Koremasa, Seigneur du fief de Tsuwano d'organiser la cérémonie d'accueil pour le cortège de l'Empereur, attendu à la Cour du Shogun à l'occasion du Sankin Kotai, réunion périodique des Daimyos.

Asano et Kamei furent contraints d'obtempérer aux instructions nécessaires l'organisation de cette complexe réception : c'est le puissant Kira Yoshinaka, haut fonctionnaire du Shogunat, un homme rude, arrogant et avare, maître attitré de la Cour Royale, qui donna ces ordres.

En guise de remerciements pour son précieux enseignement, Kira avait l'habitude de recevoir de généreux cadeaux monnayables, mais les deux Daimyos refusèrent d'entrer dans le jeu de cette corruption. Kira, cupide et avare, se montra particulièrement mal disposé à leur égard, insulté par la soi-disant modicité des présents qu'il reçut, tel cette bonite séchée, poisson de grande qualité, cadeau très prisé à l'époque.

Offusqué, Kira négligea la formation qu'il devait donner à Asano et Kamei et commença même à les injurier. Après plusieurs heures, Kamei Koremasa sur le point de perdre son sang froid face aux insultes de Kira décida, afin d'éviter tout problème, d'offrir un cadeau d'une valeur monétaire conséquente, répondant aux attentes de Kira.

Kira changea soudainement d'attitude : il devint plus clément avec Kamei, mais continua à s'en prendre à Asano avec un acharnement croissant, saisissant toute occasion pour le bafouer. En le croisant dans un corridor, devant de nombreux Seigneurs et Dignitaires, Kira l'humilia à nouveau en le présentant comme étant un "garçon de campagne". C'en était trop!

Furieux, Asano, perdit son sang froid, dégaina son sabre court (wakizashi), ce qui était interdit dans l'enceinte du château, et attaqua Kira, le blessant légèrement au front : le sang gicla, les gardes arrivèrent de toutes parts afin de maîtriser Asano qui était hors de lui, désireux d'en finir avec Kira, ce démon.

Bien que Kira ne fût blessé que superficiellement, l'attaque d'un membre du gouvernement s'avérait une grave offense. Le simple fait de dégainer une arme dans l'enceinte du château d'Edo était passible de la peine de mort.

Asano Naganori, Seigneur du Fief de Ako fut ordonné de commettre le seppuku, le suicide rituel, et ce, le soir- même. Suite à ces évènements, Kira reçut l'expression de la sympathie des Seigneurs et Dignitaires des lieux. Il put ainsi continuer à vaquer à ses occupations de façon normale.

Après la mort d'Asano, tous ses biens furent confisqués, son château saisi par le Gouvernement Tokugawa ; son fief de Ako fut abolit et ses hommes perdirent leur statut de Samourais devenant des Ronin, Samourais sans emploi.

Apprenant la nouvelle avec stupéfaction, Oishi Kuranosuke, le principal conseiller d'Asano, prit les affaires en main. Afin d'éviter que le Gouvernement ne se mêle des affaires du clan, il prit soin de déménager la famille proche de Asano pour les mettre en sécurité.

En secret, Oishi décida de former un groupe afin de venger la mort de leur Maître. Des 371 Samourais qui composaient le clan (voir la liste complète ici), seuls 46 acceptèrent de participer à cette vendetta et ce, au prix de leurs vies. Sous le Gouvernement Tokugawa, les vendettas étaient illégales et passibles de mort.

Ils jurèrent avec leur sang de venger leur maître et décidèrent de mettre à exécution leur plan, en dépit de l'issue fatale à laquelle ils ne pourraient échapper, mais qui sauverait leur honneur, celui du clan et surtout celui de leur Maître.